Parole d’expert

LE MOT DU DOCTEUR JEAN-MICHEL LECERF, CHEF DU SERVICE NUTRITION DE L’INSTITUT PASTEUR DE LILLE

« Avoir la banane. » Voilà une expression qui fait sourire, mais donne d’emblée la note : la banane réjouit ! Dire qu’elle réjouit le cœur de l’homme est peut-être excessif, mais qu’elle nourrit joyeusement son corps est juste. Ce fruit mérite qu’on l’aime, d’abord parce qu’il est bon, pratique, savoureux, mais aussi parce qu’il fait du bien. Ses qualités nutritionnelles, ses atouts et ses propriétés sont décrits avec force détails dans le document « La banane bien dans sa peau - Le manifeste nutrition/santé » .

Voici donc de quoi nous réconcilier avec la banane, qui ne souffre que d’une seule chose : des préjugés qu’elle a pu susciter, surtout à une époque où la nutrition ne faisait que la chasse aux calories. Précisément, c’est son point fort, car elle nourrit plus que la pastèque ou les radis et elle n’est guère plus calorique que le raisin ou les prunes. Mais il y a là une forme de déviation, voire de perversion, d’une nutrition qui serait réduite à une comptabilité analytique de nos calories. Manger fait du bien, manger des aliments nourrissants est nécessaire. Comme tous les fruits, la banane apporte de l’eau, des fibres, des glucides et des micronutriments. Elle a même la prétention d’être source de vitamine B6, de potassium et de manganèse ! Que demander de plus ? On peut réclamer qu’elle procure du plaisir : c’est le cas ! Et les préjugés ne s’arrêtent pas là : elle ne constipe pas, elle ne fait pas grossir, elle a un faible index glycémique…

5 fruits et légumes par jour

Mais le vrai débat, ou plutôt le vrai combat, est ailleurs : faire manger des fruits et des légumes, afin que le slogan du PNNS, « 5 fruits et légumes par jour », ne reste pas lettre morte. Ce n’est pas dans la connaissance de ce message que nos contemporains faiblissent, c’est dans sa compréhension (5 portions de fruits et légumes différents chaque jour, si possible !) et, surtout, dans son application, en sachant que 5 c’est mieux que 4, 4 mieux que 3 et 3 mieux que 2, 1 ou zéro ! La banane est bien placée pour y contribuer, peut-être parce qu’on l’a surnommée « le fruit du paresseux », tant son épluchage et son ingestion sont aisés. Or, c’est cet effort qui est, trop souvent et pour beaucoup, le principal obstacle à la consommation de fruits !