Usages

PETITES ASTUCES

Accélérer le mûrissement de ses bananes à la maison ? Rien de plus simple !
Il suffit de les disposer dans un sac en papier ou de les envelopper dans du journal : cela empêche l’éthylène, qui favorise la maturation, de s’échapper. En ajoutant une pomme ou une tomate, les fruits mûrissent en moins d’une journée. En revanche, exit les sacs en plastique, car ils retiennent l’humidité et les bananes risqueraient alors de pourrir.

Il existe également de nombreux « trucs » de cuisine autour des bananes.
Pour éviter que la chair ne s’oxyde au contact de l’air et ne brunisse, il faut la travailler à la dernière minute. Sinon, on l’arrose d’un filet de jus de citron ou d’ananas et le tour est joué ! Enfin, si les fruits sont trop mûrs, il est possible de retirer les parties abîmées, puis de faire une préparation de type compote avec le reste.

INSOLITE

Il n’y a pas que le régime dans la vie !
En effet, on parle souvent de « régime » de bananes, mais de quoi s’agit-il ? Petites explications : le plant de bananier produit une inflorescence, qui évolue pour donner un régime de bananes.
Celui-ci est ensuite partagé en plusieurs « bouquets » ou « mains », que l’on retrouve en magasins. Pour finir, lorsqu’elle est isolée, la banane peut également être désignée par le terme « doigt ».

régime
bouquet ou main
doigt

Tout est bon dans le bananier, même les fleurs !
Si l’on connaît les nombreux bienfaits de son fruit, on ignore bien souvent que la fleur dont il est issu recèle également plein de vertus. En plus d’être très belle, elle est utilisée en cuisine par les Malaisiens et les Thaïlandais, qui apprécient son goût, proche de l’artichaut. Et ce n’est pas tout, elle a aussi des propriétés étonnantes pour se maintenir en bonne santé…

La banane a du style… et une seconde vie !
Après la récolte, les tiges de bananiers entament une nouvelle aventure, grâce à l’architecture. Transformées en un matériau on ne peut plus naturel, elles offrent une alternative novatrice et écologique au bois. De quoi favoriser le développement durable, puisque le bananier est une plante vivace, qui atteint sa taille maximale en 9 à 12 mois et repousse ensuite rapidement.